samedi 29 décembre 2012

Le troisième coup de vieux de l'année

Le deuxième semestre de l'année est marqué par 3 coups de vieux : l'anniversaire de la Princesse en septembre, mon propre anniversaire en novembre et l'anniversaire du Grand... précisément aujourd'hui.

En effet, il y a 6 ans jour pour jour, j'accédais à un nouveau statut : je devenais maman. 


Pour ma première grossesse, sur les 52 semaines et les 365 jours que comptent une année, j'ai trouvé très original et festif de passer le réveillon de l'An à la maternité : c'était raccord avec celui de Noël, où j'ai eu droit à une bouteille de Champomy à l'apéritif... 

Ce matin du 29 décembre 2006 donc,  j'ai tenu un bébé dans mes bras pour la première fois de ma vie : mon fils. Quand il est arrivé dans ma vie, bien que n'ayant qu'une connaissance très approximative de la manière de s'occuper d'un nourrisson, bizarrement, je n'ai pas eu peur de ne pas savoir m'y prendre avec lui : je n'ai pas ressenti de stress. Être mère, c'est naturel, c'est instinctif et surtout, oh surtout, c'est une chance : toutes les femmes n'ont pas la possibilité de le devenir. J'ajouterais qu'avoir un enfant en bonne santé, c'est un cadeau. Enfin, avoir un accouchement qui se déroule bien, c'est la cerise sur le gâteau. Moi, j'ai une chance incroyable, dont j'ai pleinement conscience, car j'ai eu tout ça.

Aujourd'hui, donc, mon fils a 6 ans et, quand je regarde sa photo prise à la maternité alors qu'il n'avait que quelques jours, j'ai l'impression d'avoir accouché il y a une éternité. C'est peut-être parce qu'il est difficile de croire que ce tout petit bébé que l'on a déposé dans mes bras il y a 6 ans, est devenu ce grand garçon, qui joue avec sa tablette à quelques mètres de moi, qui mesure maintenant plus d'1,20 mètre, chausse du 32 et saura - je l'espère - bientôt lire.

L'année de ses 5 ans fut éprouvante pour mon Grand : elle fut celle des prises de conscience et des efforts nécessaires mais payants. Il a su prendre sur lui et faire face à ses difficultés, en commençant par les reconnaitre et en acceptant d'y remédier, ce qui constitue déjà un bon point de départ. Je suis fière de ses résultats scolaires du premier trimestre, que je juge bons car fruit de beaucoup d'efforts de sa part, je le sais. Je suis également fière de l'enfant serviable et volontaire qu'il est devenu au fil des années, malgré son caractère de cochon (on se demande bien de qui il le tient d'ailleurs...).

Je crois qu'il a bien mérité son gâteau (celui en photo compensera celui que nous avons mangé ce midi, le cadeau de Noël de Picard, qui s'est littéralement effondré sous son propre poids en décongelant et qui ne nous a donc pas permis de poser les 6 bougies dessus... Je vous laisse imaginer ma joie) : je te souhaite un excellent anniversaire mon Grand !



Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 décembre 2012

Nous avons les moyens de vous faire parler !


Il fallait bien que ça arrive, après avoir lu plusieurs billets de ce genre, j’ai été taguée à mon tour pour répondre au Versatile Blogger Award : je le dois à Encore un blog de mère, dont je vous invite à aller visiter le blog ici.


Je sais bien que répondre à des tags n’est pas une obligation : je pourrais me défiler et ne pas donner suite mais ce n’est pas mon genre, alors je me plie à l’exercice. Je dois tout de même vous avouer que répondre à ce tag représente une épreuve pour moi : je ne suis pas quelqu’un qui aime se mettre en avant. Ce n'est pas tant de la timidité : disons que j’aime mon anonymat et que je préfère vous parler de mes loulous ou vous faire gagner des cadeaux plutôt que de vous raser avec ma petite personne.

Voici donc 7 choses que vous saurez désormais sur moi :

  1. J’ai poursuivi des études supérieures pendant 4 ans (je traduis : j’ai glandé 4 ans à la fac’ car je ne savais pas quoi faire de ma vie). J’y ai passé les meilleures années de toute ma scolarité. Pour vous donner un aperçu, nous avions coutume de dire que le « vendredi, c’est vomi ! ». Et on était souvent vendredi...
  2. J’ai des tocs : je ne peux pas m’empêcher de vérifier que les brûleurs du gaz sont bien fermés avant de quitter la maison. Ça peut durer un moment. Non, je ne suis pas folle… Au fait, savez-vous qui sont ces hommes en blanc qui m’apportent ma nourriture chaque jour ?
  3. Quand je sais qu'il y du chocolat et des bonbons à la maison, je ne peux pas résister : en mère indigne que je suis, il m’arrive même d’en piquer aux enfants le soir lorsqu'ils sont couchés (je vais me flageller et je reviens).
  4. Je ne rate que très rarement Nagui et Tout le monde veut prendre sa place quand je suis à la maison à l’heure du déjeuner : il m’est également déjà arrivé de regarder les émissions en replay et  je joue très souvent à la version en ligne. Je suis une fidèle du jeu depuis le tout début.
  5. J’aime beaucoup la bande originale du film La Chêvre, avec Pierre Richard et Gérard Depardieu : à chaque fois que je l’entends, l’air me trotte dans la tête pour le restant de la journée. Je trouve cette mélodie très belle. Et vous ?
  6. Je ne supporte pas le parfum de la noix de coco : disons que j'ai un peu abusé du Malibu étant plus jeune et depuis, cette odeur me fait horreur. Peut-être parce qu'on n'était pas vendredi.
  7. Je ne supporte pas les vélos, aussi bien au volant qu’à pied : je les trouve dangereux et irrespectueux des règles de circulation, pour la plupart (tous les cyclistes ne sont pas comme ça, heureusement). Je songe d’ailleurs sérieusement à installer un pare-buffle à l’avant de ma voiture.
Voilà, vous me connaissez un tout petit peu mieux maintenant ! Je vais désormais devoir assumer mon image de vieille folle alcoolique...

Je propose donc aux 15 blogueuses suivantes de bien vouloir répondre à ce questionnaire à leur tour, si ce n’est pas déjà fait :

  1. Maman psychomot
  2. Maman juju
  3. Elvira2009
  4. Mère pas parfaite
  5. Sophie-Mum
  6. Malise
  7. LaFéeDuLac
  8. Alameresi
  9. Madamezazaofmars
  10. Adventure Mom
  11. Linosqui
  12. Leblogdekat
  13. cathyMaMMMaaaaaNNNNNNnnnnn
  14. mamandinde
  15. Catwomanàlaplage
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 décembre 2012

La crème au parfum de chaussette sale...

Encore un produit qui figurait dans la Betrousse Christmas Beauty de l’année dernière : elle était décidément bien fournie !


Cette crème anti-rides de la marque Bioderma s’adresse, je pense, à des femmes plus âgées que moi, celles qui ont une peau mature comme disent les marques (donc celles que l'on commence à confondre avec un sharpei). Qu’à cela ne tienne, je l’ai utilisé quand même, du haut de mes 35 ans, enfin 34 puisque mon anniversaire n’était pas encore passé au moment où je l'utilisais.

J’aime beaucoup le conditionnement de cette crème : un flacon-pompe très pratique, qui ne prend pas de place dans l'armoire de toilette, avec des dominantes de couleur rouge et blanc, plutôt jolies. Je trouve que Bioderma a particulièrement soigné le packaging, pour le coup.

J’appliquais cette crème chaque soir mais elle peut aussi être utilisée en tant que crème de jour. Le flacon a duré environ 3 mois. Le dosage du produit est très grandement facilité par la présence d’une pompe : on prend juste ce dont on a besion (1 ou 2 pressions selon les habitudes de chacune), c'est hygiénique et ça ne coule pas partout.

L’actif de la crème Matriciane Rides est le matricium, destiné à favoriser la régénération cellulaire, dont la baisse provoque l’apparition des rides avec l’âge. La crème est de texture légère, elle est très vite absorbée par la peau et elle n’est absolument pas grasse. Elle laisse une peau hydratée, lisse et rebondie : elle est donc plutôt efficace, en tout cas sur moi.

Le seul bémol, c’est son parfum. Elle a une odeur très légère, dont on ne s'aperçoit qu'une fois la crème appliquée sur la peau, mais assez chimique et désagréable : la seule comparaison que j'ai trouvée, c'est l'odeur de chaussettes sales. Heureusement, elle disparaît en même temps que la crème est absorbée.

Le prix du soin est un peu élevé : 24,15 € les 30 ml, je trouve ça cher, même si le conditionnement est soigné et la crème efficace. Je ne pense donc pas racheter cette crème, essentiellement à cause de son parfum : avec une odeur un peu fleurie, juste ce qu’il faut, cette crème aurait eu tout bon.


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 10 décembre 2012

* Giveaway de Noël * Fais pas ci, fais pas ça

Comme vous le savez, j'aime beaucoup la série Fais pas ci, fais pas ça. Je voue d'ailleurs une admiration sans bornes pour Fabienne Lepic (voir ce billet pour une séance de rattrapage) et son désormais célèbre cri de guerre : "A taaaaaaaaaaaable !".

Alors, aujourd’hui, je suis très heureuse de pouvoir organiser un giveaway de Noël sur le blog en vous proposant de gagner un exemplaire du DVD de la saison 5 de Fais pas ci, fais pas ça, sorti mardi dernier et que vous pourrez recevoir à temps pour le mettre sous le sapin. Vous aurez donc le privilège de passer les fêtes de fin d’année avec les Lepic et les Bouley !

Le DVD comprend bien entendu les 8 épisodes de la saison, diffusés récemment sur France 2, mais aussi quelques bonus : le making of de la journée médiévale, le making of de Super Renaud, la famille Bouley à la carte et la famille Lepic à la carte.

Venons-en aux conditions de participation. Pour tenter de gagner ce DVD, il suffit obligatoirement de laisser un commentaire sous cet article en mentionnant votre pseudo et éventuellement une adresse e-mail où vous contacter. Je ne validerai pas les participations anonymes.

J’accorde une chance supplémentaire pour le tirage au sort pour tout relais Twitter et/ou Facebook et/ou Hellocoton et/ou blog (m’indiquer le lien dans le commentaire, merci).

Pour me faire plaisir mais ce n'est pas obligatoire, vous pouvez en profiter pour me suivre sur Facebook ici, sur Twitter ici, sur Hellocoton ici et/ou devenir membre du blog (sur le côté droit de la page, en bas). 

Le jeu débute à partir de la publication de cet article jusqu’au lundi 17 décembre 2012 à 23h59. Une seule participation par foyer ; le giveaway réservé aux résidents de France métropolitaine. 

Le gagnant sera désigné par l'impartial Random et annoncé en édit de cet article le 18 décembre 2012. Le DVD sera envoyé par mes soins le vendredi 21 décembre 2012 au plus tard. Si le gagnant ne se manifeste pas dans les 48h après l'annonce du résultat, je procèderai à un nouveau tirage au sort.

Bonne chance à tous !

Edit du 18 décembre 2012 :

L'heure est venue d'annoncer le gagnant du DVD ! Random a tiré au sort ce numéro :

 
Il s'agit d'Agatha ! Bravo à toi ! Envoie-moi tes coordonnées postales au plus vite par e-mail à maman.est.occupee[at]gmail.com.



Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 6 décembre 2012

Questions pour une championne



Comme chacun sait – ou apprend très vite à le savoir à ses dépens – vers 2 ans vient la période du « terrible two » chez nos chères têtes blondes et ce n’est pas de tout repos, comme je vous le disais ici

Une fois cette épreuve passée, il ne faut pas se réjouir trop vite en se croyant tranquille car, vers 3 ans, vient alors le temps des « pourquoi ? ». Et, en ce moment, je suis en plein dedans avec la Princesse.

Je découvre d’autant plus cette fascinante période que n’ai pas souvenir que son grand frère soit passé par cette phase, ou alors plus furtivement et plus légèrement (surtout). J’ai donc l’impression que la Princesse tient à ce que l’équilibre soit respecté, en demandant « pourquoi ci » et « pourquoi ça » à tout bout de champ et en se chargeant de m’infliger les « pourquoi ? » que son frère n’a pas dit.

 
Crédit photo : jedessine.com


Du coup, j’ai bien souvent l’impression que Julien Lepers va se radiner avec ses fiches, que les pupitres vont sortir du sol et que les spots vont s’allumer en même temps que les caméras et que nous allons faire une petite partie de Questions pour un champion. Sauf que la Princesse est beaucoup plus exigeante que Julien Lepers : il n’est pas question de réfléchir deux plombes, la Princesse veut une réponse immédiate, précise et surtout, oh surtout, à sa portée, donc formulée avec des mots simples, faute de quoi le harcèlement des « pourquoi ? » reprendra de plus belle, jusqu’à ce que la réponse soit limpide.

Quelques exemples vécus : top !

« La Princesse : Maman, pourquoi il fait nuit ?
Moi : parce qu’il ne fait plus jour : le soleil s’est couché (et il a bien de la chance, comme dirait Les Inconnus).
La Princesse : et pourquoi y’a la lune ?
Moi : parce que la lune se lève lorsque le soleil se couche.
La Princesse : et pourquoi il se couche le soleil ?
Moi : parce qu’il est fatigué comme moi à force de répondre à tes questions. »

Ça reste néanmoins une belle période de fierté parentale : c’est gratifiant pour moi de voir que ma fille s’intéresse au comment et surtout au pourquoi de ce qui l’entoure et c’est tout de même plaisant de lui apporter une réponse convenable et juste (j’y tiens).

Cette période présente un avantage aussi : tu en arrives à te poser des questions que tu ne t’étais jamais posée jusque là et surtout, à trouver une réponse qui tienne la route au risque de décevoir ton enfant. Alors, comme tout bon parent soucieux de l’épanouissement intellectuel et culturel de ses enfants, mais qui surtout tu ne veux pas passer pour une mère indigne qui ne prend pas le temps de répondre aux questions existentielles que lui pose sa fille, hé bien, tu continues le jeu avec une nouvelle série de questions.

« La Princesse : Maman, pourquoi je me lave ?
Moi : parce que tu es sale (et que si tu ne te laves pas, tu vas puer, comme moi - cf. ce billet pour mémoire).
La Princesse : et toi tu te laves aussi ?
Moi : oui, la plupart des gens se lavent tous les jours.
La Princesse : parce qu’ils sont sales ?
Moi : oui, les gens sont sales (j’espère ne pas réentendre cette phrase un jour dans sa bouche en public ou ce sera encore un grand moment de solitude parentale !) »

Le plus difficile, c'est d’être mentalement disponible pour la première manche du jeu car la question arrive toujours au moment où tu n’as justement pas envie d’y répondre, le soir par exemple quand tu es à la ramasse pour préparer la bouffe ou bien encore lorsqu’un truc t’intéresse à la télévision ou à la radio et que du coup, tu n’as rien entendu.

Il faut bien avouer que la crainte qui m’anime, c’est tout de même de « sécher » sur une question et d’avoir l’air d’une quiche. Ma crédibilité parentale en prendrait un coup mais il m’est déjà arrivé de répondre à l’une de ses nombreuses questions que je ne connaissais pas la réponse. Je m’assume, je ne m’appelle Petit Robert non plus. Heureusement pour moi, les questions appellent souvent une réponse que je maîtrise car elles sont à la portée de mon niveau intellectuel :

"La Princesse : maman, pourquoi tu as mis tes bottes ?
Moi : parce que je vais travailler et que j’ai mis une robe.
La Princesse : et pourquoi tu n’as pas mis une jupe ?
Moi : parce que je n’avais pas envie de mettre une jupe et qu’il y a longtemps que je n’ai pas mis une robe.
La Princesse : et pourquoi t’avais pas envie de mettre une jupe ?
Moi : parce que je n’avais pas envie.
La Princesse : ah, t’avais pas envie… (quelques minutes passent et c’est reparti pour la finale). Et pourquoi y’a longtemps que tu n’avais pas mis une robe ?
Moi : parce que j’aime bien porter des pantalons aussi de temps en temps.
La Princesse : Et moi, est-ce que je vais mettre mes bottes ?
Moi : et pourquoi, tu n’arrêterais pas un peu de me poser tes questions, pour voir ?
La Princesse : parce que j’ai pas envie."

Voilà comment j’ai perdu la partie… 


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 3 décembre 2012

Rubrique nécrologique de novembre

Ce mois-ci, je ne recense que deux morts au combat, deux gels douche et pas de déodorant.

N’allez pas croire que je ne me suis pas « déodoré » les aisselles au mois de novembre, pas du tout : j’ai liquidé un échantillon et j’ai entamé à sa suite un déodorant de grande contenance qui ne devrait toutefois pas voir la fin du monde le 21 décembre et que je vous présenterai avec plaisir le mois prochain (enfin, si j’ai survécu).


 

1er cadavre : le gel douche Dove Men Care Clean Comfort

Novembre fut l’un des rares mois où Papa est occupé et moi n’avons pas fait gel douche commun, tout simplement parce qu’il a voulu garder son gel douche Dove men care pour lui tout seul.

J’ai tout de même eu la possibilité de m’en servir un peu au début mais, comme ce gel douche s’adresse aux hommes, aux vrais, mes petites mimines ont eu un mal fou à lui faire cracher un peu de produit (au gel douche, entendons-nous bien).

C’est la seule chose que je reproche à ce produit : son conditionnement. Il faut appuyer comme un guedin pour en faire sortir un peu de liquide et ce, même lorsque le flacon est plein – je n’ose même pas imaginer la bataille lorsqu’il ne reste plus que quelques gouttes dedans d’ailleurs ! Le plastique est très épais et le trou est assez petit, du coup, il faut appuyer très fort pour pouvoir faire couler un peu de produit. J’ai jeté l’éponge assez rapidement : le combat de catch avec le gel douche, les mains mouillées au saut du lit, très peu pour moi.

J’ai donc laissé ce gel douche à Papa est occupé. Ça l’a bien arrangé puisqu’il lui a vraiment beaucoup plu, d’abord parce qu’il sent très bon le mâle (le gel douche, quoique Papa est occupé aussi), ensuite parce qu’il se place tête en bas sur le rebord de la baignoire et qu’il n’y a pas besoin de le secouer comme un prunier vers la fin pour avoir les dernières gouttes (il faut appuyer à mort par contre) et qu’il peut s’utiliser aussi sur le visage, ce qui est très appréciable pour l’utiliser après le sport.

J’ajouterais que son conditionnement est très classe et que son parfum masculin est frais et vivifiant. J’ai aussi apprécié sa jolie couleur bleue et son côté hydratant. Il est un peu cher mais je pense le racheter tout de même à l’occasion pour faire plaisir à Papa est occupé.

Prix : 3,49 € les 200 ml.

2ème cadavre : la douche crème Dop Douceurs de Provence au lait d’amande et aux feuilles d’olivier

J’ai quasiment utilisé tout le gel douche Dop toute seule, hormis vers la fin, lorsque le Dove a rendu l’âme, très certainement sous la pression.

Cette crème douche m’a laissée pour le moins indifférente : j’ai trouvé que son parfum manquait d’identité et de caractère. Le mélange d’olivier et de lait d’amande m’attirait pourtant bien lorsque je l’ai acheté car je trouvais cette association originale et prometteuse mais je ne savais pas vraiment quoi en attendre. Il s’avère que cette crème douche sent bon mais qu’elle ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je préfère les parfums plus marqués, qu’ils soient fleuris ou fruités.

Côté hydratation, rien à redire. Cette crème douche a une texture idéale, ni trop épaisse, ni trop liquide, elle se rince très bien et laisse la peau douce après utilisation.

Son prix est également raisonnable et sa composition au Ph neutre et sans parabènes mérite d’être signalée. Néanmoins, je ne pense pas racheter de nouveau cette variété, dont le parfum m’a quelque peu laissée de marbre.

Prix : 2,30 € les 250 ml.


 

Rendez-vous sur Hellocoton !