lundi 31 mars 2014

Rubrique nécrologique de mars



Je ne l’ai pas fait exprès mais la rubrique nécrologique du mois de mars est fortement dominée par la couleur orange, une couleur qui réveille et dont j’ai bien besoin ce matin étant donné le coma dans lequel je me trouve (merci le changement d’heure !). 

Seul note discordante dans l’image – et pas que sur la photo d’ailleurs – le gel douche Nocibé Reine des Merveilles : je vais vous parler de cette belle daube que nous avons éclusée ce mois-ci, ça va me réveiller, tiens…



1er et 2ème cadavres : le shampooing et l’après-shampooing Weleda au lait d’avoine

Je ne reviens pas sur ces deux soins, dont je vous ai parlé récemment à l’occasion d’un test de quelques produits que nous avait très gentiment envoyés Weleda.

Je vous invite donc à lire mon billet ici, dans lequel vous aurez confirmation que je continue de me déodorer les aisselles, si vous commenciez à vous inquiéter de l’absence de déodorants dans mes dernières rubriques nécrologiques :-)


3ème cadavre : la douche – crème hydratante Monsavon au lait, kiwi et pamplemousse

Ce flacon était le dernier rescapé de la gamme Monsavon que j’avais reçue l’année dernière pour test (et que je vous avais fait gagner aussi d’ailleurs). Mon avis le concernant est le même que pour les autres variétés : très positif.

Je me suis d’ailleurs vraiment réconciliée avec les gels douche Monsavon grâce à cette gamme. Pour autant, cette variété au kiwi et au pamplemousse n’est pas ma préférée, c’est la moins originale je trouve.

Mais vous allez me trouver difficile et vous aurez raison car cette crème – douche ne présente vraiment aucun défaut : elle sent bon, elle lave bien, se rince tout aussi bien et hydrate comme il faut.

J’ai appris que cette gamme de crèmes – douche Monsavon s’était enrichie de deux nouvelles références (une première au lait, beurre de karité et fleur d’oranger et une seconde au lait, poire et fleur de citronnier) et j’avoue que j’ai hâte de les tester à l’occasion, d’autant plus que leur prix est vraiment très abordable.

Prix : 2,05 € les 250 ml.


4ème cadavre : la crème douche douceur velours Cadum à l’huile d’amande douce bio et à la fleur d’oranger bio

Ah, Cadum : toujours une valeur sûre pour la douche des loulous ! Cette variété ne fait pas exception à la règle, d’autant plus qu’elle fait preuve d’une grande douceur et d’une belle originalité avec la combinaison de l’huile d’amande douce, dont on ne présente plus les bienfaits sur la peau des enfants, et de la fleur d’oranger, dont personnellement j’adore l’odeur.

Cette crème – douche nous a convaincus, comme toutes les autres auparavant, grâce à une texture épaisse juste ce qu’il faut pour bien s’étaler, une rinçabilité au top et une belle mousse qui permet aux enfants de se faire la barbe du Père Noël (c’est un gage de qualité chez eux !).

Il n’y a vraiment rien à redire : l’hydratation est au rendez-vous et le parfum de cette crème – douche est vraiment très agréable.

Pour achever de me convaincre de racheter cette gamme, l’oursin du portemonnaie me fait signe de vous rappeler que cette crème - douche ne coûte que 2,80 € les 400 ml.

Les enfants sont déjà passés au flacon suivant de Cadum et nul doute que d’autres prendront place un de ces jours dans les armoires de la salle de bain : je rachèterai cette marque les yeux fermés.

Prix : 2,80 € les 400 ml.


5ème cadavre : le gel douche Nocibé à la fraise des bois de la gamme Reine des Merveilles

Voilà un gel douche que je suis bien contente de ne pas avoir acheté : il coûte quand même 6,90 € les 250 ml. Quand j’ai vu son prix, j’ai eu du mal à le croire (et je ne vous parle pas de l’oursin…).

J’ai gagné ce gel douche suite à un concours sur un blog, heureusement : si je l’avais acheté, je crois que je m’en serais vraiment mordu les doigts.

Ce gel douche a certes un très joli flacon et fait partie de la gamme Reine des merveilles, sortie pour Noël 2013. Voilà, tout est dit : le flacon est joli. Ah, et il sent bon aussi. Je pourrais m’arrêter là mais je ne résiste pas à l’envie de vous faire faire une économie.

Je n’ai jamais testé d’autre gel douche Nocibé jusqu’ici mais j’espère sincèrement qu’ils ne ressemblent pas à celui-là…. Car ce gel douche a un put… de problème : sa texture gel est tellement épaisse qu’elle ne fond pas du tout au contact de la peau. Il faut se pétrir plusieurs minutes pour qu’elle daigne enfin se liquéfier un peu. Tant qu’on y est, il ne faut pas oublier non plus d’aller récupérer le liquide rouge qui se projette un peu partout sur la baignoire, sur le mur…

Papa est occupé et moi avions hâte d’arriver au bout de ce gel douche, bien que son parfum à la fraise des bois soit tout à fait intéressant et agréable. Mais quand je suis arrivée à la fin (j’ai eu cette chance), je n’ai même pas pu le terminer : sa texture gel est tellement épaisse et le plastique du flacon tellement rigide que je n’ai jamais réussi à l’écluser complétement (ça se voit d’ailleurs sur la photo).

Je vais donc vous donner un conseil d’amie : ne l’achetez pas. Pire : ne jouez même pas pour le gagner. Pour l’anecdote, j’ai reçu un porte-clés en cadeau avec le flacon qui s’est démantibulé en moins d’une semaine. Voici une expérience de laquelle la marque Nocibé n’est pas sortie grandie dans mon estime : je crois d’ailleurs qu’elle ferait donc bien de se cantonner à vendre des parfums qu’elle ne fabrique pas, ce sera plus rentable et bien moins ravageur en terme d’image.

Prix : 6,90 € les 250 ml.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 27 mars 2014

Lavons bien, lavons bio avec Etamine du Lys ! (+ giveaway)


Comme beaucoup d'entre nous, je m’intéresse désormais de plus en plus aux produits écologiques, bio, etc… Bref, aux produits qui prennent soin de notre planète.

Ainsi, il y a quelques années maintenant  - passe-moi mon dentier Jean-Pierre – j’ai eu la chance de remporter un panier de produits d’entretien de la marque Etamine du Lys, suite à un concours. De mémoire, il y a avait un produit antibactérien pour le plan de travail de la cuisine et un flacon de liquide vaisselle, entre autres. J'ai alors découvert cette marque et j’en garde un bon souvenir, notamment par rapport à la durée de vie de ces produits avec lesquels il en fallait peu pour qu’ils soient efficaces, en tout cas, bien moins qu'avec les produits « pas verts ».

Malgré cela, il reste un domaine pour lequel je ne me suis pas encore écologiquement investie : la lessive. Et pourtant, avec quatre personnes à la maisonj’ai parfois l’impression d’être la fille spirituelle de Mère Denis.

Heureusement, nous avons pas mal de change en termes de vêtements - ce n’est pas Papa est occupé qui me contredirait :-) - alors nous n’avons pas trop de contraintes en termes de délai de lavage mais la lessive nécessite tout de même un suivi obligatoire et une certaine organisation, même si, bon, on n’est pas à Buckingham Palace non plus.

Je vous en ai parlé à l’occasion de ma revue des soins Weleda et de mon billet sur la crème A-Derma Exomega, Papa est occupé et mon Grand ont tous deux une peau atopique. Du coup, l’usage de l’adoucissant m'est interdit et certaines marques de lessive qui ont fait leur preuve, comme Le Chat  (la marque, pas la bête, la pauvre), sont privilégiées… ainsi que la lessive écologique Dermo que m’a gentiment fait parvenir Etamine du Lys pour test. 


Cette lessive, certifiée Ecocert, est garantie sans allergènes, sans colorant de synthèse et sans parfum : elle est donc tout à fait adaptée aux peaux intolérantes, comme celle de mes hommes. L'emballage est bien sûr recyclable et le produit fini, d'une biodégradabilité optimale, n'a pas été testé sur de pauvres lapins ou souris sans défense.

J’ai reçu un bidon d'un litre de lessive de la part de la marque, de quoi faire 22 lavages : l’occasion se présentant - ce qui n'a rien d'étonnant - je l’ai testé le soir-même, sur une lessive à 60°C de draps, de serviettes de toilette et de linge de maison. J’ai suivi les instructions sur l'étiquette du flacon et j'ai dosé la lessive au minimum : 2 bouchons, plus le bouchon d'eau de rinçage, comme c'était indiqué.

C’est là qu’un premier problème s’est posé : le bouchon n’a pas ce système, que l’on voit sur d’autres flacons, qui permet au liquide restant dans le bouchon après usage de couler directement dans le corps du flacon (z’avez compris ?). J’ai donc dû essuyer le flacon, pour ne pas qu’il devienne tout collant et, pour éviter que le problème ne se pose la fois d’après, j’ai attendu qu’un flacon de Le Chat soit vide pour transvaser la lessive dedans. Il faudrait donc que la marque modifie son système de bouchon, cela éviterait le gâchis de lessive… A un peu plus de 7 € du litre, cela contrarie fortement l’oursin du portemonnaie.

J’ai donc lancé le programme avec le strict minimum de lessive et je suis restée quelques minutes à regarder tourner le linge car je n'avais rien d'autre à faire... Non, en fait, j'étais à l’affût de quelques traces de savon, histoire de me rassurer en me disant que je n’allais pas faire tourner une lessive uniquement « à l’eau ».

Au bout de deux bonnes heures, je suis allée constater le résultat… et la surprise fut agréable. Le linge est ressorti sans tâches, imprégnée d’une très légère odeur florale de calendula, très discrète. Mais ce que j’ai surtout apprécié, c’est la souplesse du linge et l’absence totale de résidus de savon (ce que je soupçonne de n’être pas toujours le cas avec certaines lessives, malgré un dosage minimal). Une fois séché, le linge était aussi doux que d’habitude, même en l’absence d’assouplissant. J'ai testé depuis cette lessive sur une machine de vêtements noirs puis de vêtements de couleur claire et là encore, le résultat fut concluant et sans aucune démangeaison à déplorer.

Ce test m'a convaincue et renforcée dans l'idée que les produits écolo ont fait beaucoup de progrès ces dernières années en termes de confort d'utilisation et d'efficacité. Pour moi, Etamine du Lys fait partie des marques qui méritent que l'on s'y intéresse de plus près, même si le prix de ces produits reste un peu élevé - hein l'oursin ?

Mais je crois que le mieux, c’est encore de constater ces bons résultats par vous-mêmes, alors j’ai le même flacon de lessive écologique Dermo à faire gagner à l’un d’entre vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 24 mars 2014

Le flacon qui dure très, mais alors, très longtemps


La préparation du vanity traditionnellement blindé des vacances estivales nécessite une solide organisation mais aussi une certaine anticipation : il faut veiller à disposer de flacons de soins, que l’on juge indispensables à emmener, suffisamment petits par la taille et qui rentreront sans problème dans le vanity.

En 2013, je n’ai pas échappé à la règle : il me fallait embarquer un anti-rides, sans quoi j’aurais pu ne pas survivre, alors j’ai choisi de prendre le soin sublime anti-rides Corine de Farme qui faisait partie d’un lot gagné chez La boîte à Malices. Son flacon étant petit et étroit, il était parfait pour le job.


En général, je n’utilise pas de soins achetés en hypermarché : non pas que je fasse ma bourgeoise mais j’ai suffisamment été déçue par bon nombre d’entre eux par le passé. Le pari d’emmener ce soin en vacances, que je n’avais jamais testé jusque-là et alors que je partais à un endroit qui se trouvait à plusieurs dizaines de bornes de la première parapharmacie, me semblait risqué mais je n’ai pas eu le choix… à moins d’atteler une remorque pour emmener tous mes produits de soin.

J’ai donc entamé ce soin en août 2013, je l'ai délaissé quelques semaines au retour des vacances pour liquider un autre pot entamé resté à la maison… et je viens de le finir il y a seulement quelques semaines et ce, malgré une utilisation quotidienne. Je crois que c’est bien la première fois qu’un soin dure aussi longtemps : plus de 6 mois en tout !

Le flacon est muni d’une pompe et dispose d’un système particulièrement ingénieux : lorsque le flacon est vide, la pompe se bloque en position appuyée. Je crois que c’est l’une des raisons de la longévité de ce flacon : on en vient véritablement à bout.

Restait donc à espérer que ce soin soit agréable à utiliser et heureusement c’est le cas. Pour son efficacité, je suis plus mitigée car il toujours difficile de vérifier l’efficacité d’un soin anti-rides. 

Le parfum fleuri de ce soin est très agréable, surtout en été quand il fait chaud. Il s’étale très bien sur la peau, s’absorbe très rapidement sans laisser de sensation grasse et apporte beaucoup de fraîcheur, en toute légèreté. La peau semble raffermie, elle est souple et lisse, bien hydratée et comme rafraichie.

J’ai beaucoup apprécié ce soin, comme vous pouvez le lire : ce fut une très bonne surprise. Je suis actuellement en train de tester le soin hydratant lumière Corine de Farme, qui me plait beaucoup également. Je vous parlerai très bientôt d’un lait pour le corps et d'une eau micellaire, qui faisaient partie du lot gagné chez Malicia et que j’ai réservés à la peau des loulous, qui sont eux aussi vraiment très agréables à utiliser et qui sentent très bon. J’avais également été séduite par leur crème pour les mains, du coup, la marque Corine de Farme a beaucoup progressé dans mon estime.

Je ne vous ai pas encore parlé de la composition de ce soin mais il contient du bois de chêne, de la feuille de thé blanc et des pépins d’airelles rouges, qui font office d’antioxydants. Il est également enrichi en glycérine végétale et en huile de camélia qui participent à l’hydratation durable de la peau.

C'est une marque qui mérite vraiment d’être testée car son prix et sa large distribution (en hyper et supermarchés ainsi que sur leur site Internet) peut constituer une bonne solution pour les personnes qui recherchent des cosmétiques efficaces et agréables à utiliser, à des prix tout à fait abordables. Par exemple, ce flacon de 50 ml coûte seulement 9 € : vu sa longévité, y'a pas photo.

Et vous, que pensez-vous des cosmétiques Corine de Farme ? Les avez-vous déjà testé ? Vous sentez-vous dans la peau de Miss France après utilisation :-) ? J’aimerais bien avoir vos avis sur la marque.


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 22 mars 2014

Samedi en musique #1


Il était vraiment temps que je poste une première participation au Samedi en musique de ma copine BBB's mum, depuis le temps que je voulais y participer.

Je vous propose donc ma première modeste contribution... parce qu'il n'y a pas de raison à ce que je sois la seule à avoir cette chanson à longueur de journée ou presque qui passe en boucle dans ma tête :



C'est addictif, hein ? J'ai déjà contaminé la Princesse qui entonne de temps "ana gette friiiiiiiiiii iiiiiiiiiii" en choeur avec moi. J'ai hâte qu'elle chante ça à sa maîtresse, tiens, ça la changera de "Trotte renne rose"...

Ce titre, et bien d'autres que je vais m'écouter tranquillou ce week-end sur Deezer, fait partie du nouvel album de Shaka Ponk, sorti lundi dernier et qui s'appelle "The White Pixel Ape (Smoking Isolate to Keep in Shape)".

J'ai découvert ce groupe, comme beaucoup, grâce à leur tube "My name is stain". J'ai adoré de suite, les enfants aussi d'ailleurs, alors j'ai fini par acheter l'album "The Geeks and the Jerkin' Socks". Depuis je braille régulièrement leurs chansons dans ma Maserati, encore tout à l'heure probablement en allant faire les courses : ça me détend.

Je ne sais pas encore si je vais acheter leur dernier album, on verra bien après une première écoute, mais en tout cas, j'adore déjà le premier extrait. Affaire à suivre...

Pour ma prochaine participation, je vous parlerai de la seconde chanson qui tourne en boucle sur Deezer quand je suis à la maison... Du rock aussi. Ben oui, ça défoule.


Ceci est ma participation aux Samedi en musique de BBB's mum.







Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 18 mars 2014

Les loulous ont testé la Kidy’Board de Maped



Les dernières vacances scolaires ont été assez éprouvantes, comme je vous l’ai raconté ici, et pourtant, elles avaient plutôt bien commencé. En effet, moi qui m’inquiétais beaucoup de savoir comment j’allais réussir à distraire et occuper les loulous pendant la semaine que j’allais passer avec eux, au final, tout s’est très bien passé : nous nous sommes bien reposés, nous avons ri et joué ensemble et nous nous sommes promenés tous les trois, à la faveur d’une météo plutôt clémente.

Et, pour agrémenter cette belle semaine, Maped nous a très gentiment fait parvenir pour test un tout nouveau produit : il s’agit de la Kidy’Board, « la première ardoise pour apprendre à écrire et dessiner ».


Ce cadeau est tombé à pic car la Princesse connaît désormais les lettres de l’alphabet et apprend à les écrire. Mon Grand a toujours apprécié les activités sur ardoise, par conséquent, il ne s’est pas fait prier non plus pour ce test. Je vous ai d’ailleurs pris quelques magnifiques photos des loulous en pleine action.




 

Nous avons donc reçu deux Kidy’Board, une rose et une bleue – je pense que vous devinerez aisément comment s’est opérée la répartition des ardoises… - ainsi qu'un chiffon rose, deux marqueurs à sec et des fiches d’activité.

5 fiches sont fournies avec l'ardoise mais elles se trouvent également en téléchargement sur le site de Maped, juste ici. Plusieurs types d’exercices sont proposés, en fonction de l’âge des enfants : ils sont classés grâce à une pastille de couleur. On peut donc apprendre à tracer les lettres et les chiffres, trouver l'issue d’un labyrinthe, relier des objets entre eux ou des points pour former une image ou, tout simplement, dessiner.

Les fiches sont adaptées pour les enfants âgés de 3 à 7 ans : pour le coup, les loulous sont en plein dans la cible. Et cela s’est d’ailleurs vite confirmé : la Princesse (4 ans au compteur, je le rappelle s’il en était besoin) s’est tout de suite appropriée les fiches avec les lettres et les chiffres à tracer. Je suis d’ailleurs bien contente que Maped lui ai fait ce cadeau car je ne savais pas trop comment l’inciter à « réviser » ses acquis pendant les vacances, sans que cela ne soit trop rébarbatif, alors cette Kidy’Board est arrivée comme le Messie !

Le principe d’utilisation des fiches est simple : elles se placent sous l’ardoise. La fiche ne bouge pas d’un poil une fois positionnée, grâce au cadre antidérapant. Cela m’inquiétait un peu au départ car je craignais que la fiche ne bouge pendant l’utilisation, surtout avec la nappe qui se trouvait juste en-dessous, mais aucune fiche n’a bougé (heureusement car je pense que cela aurait vraiment été rédhibitoire).

Autre caractéristique intéressante pour cette ardoise : elle est incassable. Quand on connait la capacité de destruction des loulous – je surnomme souvent mon Grand « Sid » : si vous avez vu Toy Story, ça vous donnera une idée de ses aptitudes – c’est un atout non négligeable.

Chaque activité dure quelques minutes : les loulous passent d’une fiche à l’autre, au gré de leurs envies du moment. En général, ils utilisent la Kidy’Board pendant un quart d'heure environ puis passent à autre chose.

En tant que parent, j’avoue que je suis toujours preneur d’activités à la fois ludiques et éducatives, surtout pour la Princesse, qu’il est souvent plus difficile d’inciter à réviser en raison de son jeune âge. Cette innovation me plaît bien car la Princesse n’a absolument pas l’impression de « travailler » lorsqu’elle utilise la Kidy’Board et pourtant c’est bien le cas, puisqu’elle révise sa connaissance de l’alphabet et son habileté en matière de graphisme, ce que son enseignant nous avait d’ailleurs encouragé à favoriser à la maison.

Je pense qu'investir dans une ardoise peut être intéressant car c’est un outil que les enfants utilisent à tous les âges et qui s’avère plus pratique et plus ludique qu’un cahier. L'ardoise Kidy'Board peut d'ailleurs s'utiliser seule, sans les fiches, grâce à son quadrillage intégré.

Nous avons reçu la Kidy’Board en avant-première mais elle sera bientôt disponible en magasins, au prix de 6 €, ce qui me semble raisonnable, compte tenu de la qualité du produit et de sa potentielle durée de vie.


Rendez-vous sur Hellocoton !