lundi 29 février 2016

Rubrique nécrologique de février


Encore un mois interminable qui s’achève - avait-on vraiment besoin de 29 jours en février, franchement ? -, essentiellement marqué par les vacances des loulous chez leurs grands-parents, qui nous ont certes permis de nous recentrer un peu sur notre petite personne, nous autres parents esseulés, mais ont quand même, comme à chaque départ, bousculé notre rythme familial quotidien.

Et puis le blog a fêté ses 4 ans le 22 février dernier (le résultat du concours arrive très vite, je m'y colle !) et par la même, les 4 années d’existence de cette rubrique nécrologique, dont j’ai publié le premier billet le 2 mars 2012.

D’ailleurs, bien que cette rubrique aurait, de façon compréhensible vu le sujet abordé, pu finir par tourner un peu en rond, je réussis tout de même à me renouveler (et je n’en suis pas peu fière !). Et ce mois-ci, nous avons donc seulement 3 cadavres au compteur mais 3 nouveautés ! 
 






1er cadavre : la crème de douche veloutée Sublime-moi de Bourjois  

Encore un gel douche qui figurait dans une Betrousse ! Bourjois semble avoir trouvé là un moyen de faire connaître ses produits. Il faut dire que je n’aurais, pour ma part, jamais acheté spontanément cette marque de gels douche (qui plus est après avoir testé les soins Cottage mais je vais y revenir).

Bourjois n’a pas une image très moderne, ni très qualitative pour moi : j’ai beau faire, je ne réussis pas à m’en défaire et j’ai toujours cette impression d’un produit un peu tape à l’œil pour touristes fréquentant les grands magasins parisiens, du type Galeries Lafayette : cela a un rapport avec la Tour Eiffel, systématiquement présente sur l’emballage et dont on se demande bien ce qu’elle vient faire là, la pauvre.

Pour autant, cette crème de douche Sublime-moi s’est avérée être celle que j’ai préférée parmi celles que j’ai pu tester auparavant (ici et ). Son parfum est très agréable, un peu sucré, fleuri mais pas trop et assez original finalement. La texture de la crème est tout à fait convenable et laisse la peau souple et douce. Quant au clapet de fermeture, je le trouve à la fois très joli, tout à fait en phase avec le reste du packaging et très pratique à utiliser puisqu’il s’ouvre d’une pichenette.

Le prix de cette crème douche reste malgré tout un peu plus élevé que la moyenne mais ce n’est pas encore prohibitif, d’autant qu’elle ne contient pas de parabènes. Je ne rachèterai pas cette crème douche mais je ne peux finalement pas dire que je n’en sois pas satisfaite.

Prix : 2,50 € les 250 ml

 

2ème cadavre : la douche – lait revitalisante fraise – menthe de Cottage

Jusqu’ici, la marque Cottage, c’était un peu comme l’Arlésienne : j’en ai beaucoup entendu parler, en bien, mais finalement, je ne l’ai jamais vue sur le rebord de ma baignoire. Et puis l’année dernière, un miracle s’est produit : mon hyper ravitailleur proposait une promo sur ces gels douche. Bien qu’ayant de quoi laver toute l’Armée de Terre avec mon stock, je n’ai pas pu m’empêcher d’en acheter deux lots : l’un au parfum de fraise et de menthe et l’autre, au parfum de caramel, pas encore testé.

Et pourtant j’ai presque hâte car cette douche – lait a fait l’unanimité à la maison. Même Papa est occupé m’a spontanément dit que ce gel douche était très bien, c’est vous dire – il faut bien avouer qu’avec les vacances scolaires, il nous fallait trouver des sujets de conversation pour meubler nos soirées en tête-à-tête, les enfants n’étant pas là pour assurer l’animation.

Le moins que je puisse dire, c’est que je partage à 200 % l’opinion de Papa est occupé. C’est bien simple, je trouve ce lait de douche absolument parfait à tous points de vue. Commençons par sa texture : c’est complètement inédit et tout à fait réussi ! Nous avons là une texture crémeuse, juste ce qu’il faut, aérienne, un peu comme un nuage, avec un aspect un tout petit peu laiteux qui la rend très agréable sur la peau mais néanmoins très rapide à rincer.

Quant au parfum, il est très délicat mais sucré et gourmand et en plus, il persiste après la douche, aussi bien dans l’air ambiant que sur la peau, même plusieurs heures après ! Un vrai bonheur à utiliser, vraiment.

Question prix, là aussi, c’est une réussite : songez que cette petite merveille ne coûte que 2,05 € les 250 ml ! A ce prix-là, tu pourrais avoir la main lourde mais non : je peux vous dire que ni Papa est occupé, ni moi n’étions pressés de le terminer, alors nous l’avons utilisé parcimonieusement.

Inutile de vous préciser que je vous conseille vivement de tester cette douche – lait, d’ailleurs je veux bien vos avis en commentaires si vous l'avez déjà testé ou si vous avez d'autres parfums à me conseiller.

Faut-il également ajouter que nous rachèterons cette crème douche ? 

Prix : 2,05 € les 250 ml


3ème cadavre : la mousse après-bain D’infinies Sensations de Variodis 

J’ai gagné ce soin grâce à un jeu-concours sur un blog. D’ailleurs, il n’y avait pas de risques qu’il atterrisse à la maison autrement que par un concours ou par un test : il coûte 30 € les 90 g, un prix qui suffirait à faire faire son baluchon à l’oursin du portemonnaie (et avec raison d’ailleurs). On a beau dire, ça fait quand même 33 centimes d’euros le gramme de mousse.

A ce prix-là, on pourrait croire qu’elle contient du caviar. Mais non : seulement des plantes, du jojoba et de l’Argan, entre autres.

J’ai donc testé cette mousse de bain, destinée à l’hydratation du corps, après mon bain hebdomadaire – je vous arrête tout de suite car je vous vois venir : je me lave chaque jour, hein, Puduc’, c’est pas moi ! Je prends une douche, mais je prends un seul bain par semaine, l’oursin du portemonnaie étant très attentif à la facture d’eau, surtout en ce moment… 

Mais revenons à nos flacons : celui-ci est original puisqu'il s'agit d'un récipient sous pression, dont on fait sortir le produit par une pression plus ou moins prolongée, selon la quantité voulue, ce qui s'avère à la fois pratique et hygiénique.

Ce que j’ai apprécié avec ce soin, c’est sa texture, assez inhabituelle et vraiment innovante, il faut bien le dire. Cette mousse est au premier abord très compacte mais s'avère légère et fondante au final et se trouve donc très vite imprégnée par la peau après un léger massage. Je trouve que ce soin est très pratique pour une hydratation quotidienne car l’assimilation par la peau est beaucoup plus rapide qu’avec une crème ou un lait corporel « classique ». Néanmoins, je pense qu’il sera clairement insuffisant pour l’hydratation des peaux sèches : j’ai une peau de type normal et je l’ai trouvé juste assez hydratant.

Je vais donc en rester là concernant ce soin : je ne vais pas créer de crise cardiaque à l’oursin du portemonnaie en vous disant que je vais racheter ce produit, ce n’est pas nécessaire de lui créer d’émotions inutiles…

Pour info, Variodis propose également le même type de produit pour l’hydratation des mains. Je l’ai testé il y a quelques mois maintenant : honnêtement, il s’est avéré un peu léger pour mes mains ultra-gercées mais j’ai tout de même apprécié de l’avoir avec moi au bureau, dans la journée, pour une hydratation rapide et pratique. 

Prix (de la mousse après-bain, suivez un peu) : 30 € les 90 g


 
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 février 2016

"Mais tu n'es pas là...


... et si je rêve, tant pis, quand tu t'en vas, je dors plus la nuit"... Non, Richard, désolé de te contredire, en ce moment, ce serait plutôt : "je dors MIEUX la nuit". 

Ben oui, depuis deux semaines, personne ne nous réveille à 2 plombes et demie du mat' en pleurant à chaudes larmes, tout ça pour nous annoncer un terrible et impitoyable : "J'ai soif", alors qu'on paniquait déjà à l'idée de faire face à un visage rougeaud avec au moins 40°C de fièvre.

Mais il y a pire : parfois, des hurlements stridents se font entendre au beau milieu de la nuit, te tirant, toi et peut-être même ton cher voisin, d'un sommeil aussi agréable que réparateur et te faisant sauter de ton lit pour arriver au chevet de l'éplorée, qui te lâche un : "J'ai perdu mon doudou." Aaaahh ! Là, instinctivement, tu grommelles un "On s'en fout" : non pas bien. Et puis, une fois bien réveillée et complètement énervée, en parent responsable, tu réponds : "C'est normal, on est samedi, il est 4 heures du matin, il n'est pas encore rentré de boîte. Dors, tu le verras demain."

Mais, depuis deux semaines donc, les nuits sont calmes. Non pas que nous soyons particulièrement fatigués, au point de dormir comme des bûches, mais tout simplement parce que les loulous sont partis se mettre au vert, chez leurs grands-parents. La transhumance des vacances scolaires quoi, ce à quoi j'ajouterais : "Changement de pâture réjouit les bœufs". Car ne va pas t'imaginer qu'ils s'ennuient là-bas : ils mangent des gaufres, des crêpes, des moelleux au chocolat à tire-larigot, regarde la télé à loisir, tout au moins davantage qu'à la maison, et sont dispensés d'y faire leurs devoirs (c'est une joyeuse activité qui nous est réservée).

Alors, nous autres Papa est occupé et moi, sommes passés en mode "parents sans enfants" pour deux semaines. Bien. Il y a encore quelques années, j'avais du mal à m'habituer à la situation, il me fallait bien 2 ou 3 jours pour m'y faire et pour supporter ce silence monacal à la maison... mais ça, c'était avant. Car, maintenant, avant même que les valoches soient chargées dans le coffre de la voiture, on commence à se planifier les sorties : un ciné et un resto, dès le 2ème jour, soyons fous. Qui plus pour voir un film même pas pour les enfants, un truc d'adulte : Les Saisons, une très belle réalisation qui ravira les amoureux de la nature et les amis des animaux, soit dit en passant.

La preuve par l'image : un ciné en plein coup de feu en temps scolaire !

Il faut dire que j'avais gagné une place, il fallait bien l'écluser. Après le ciné, direction le resto, où on on a pris l'apéro tranquillement, avant 20h, un truc de ouf : d'habitude, le temps d'enquiller les corvées, on commence à apprécier son shot au bas mot vers 20h15.

Et puis on a fini par un truc exceptionnel, qui ne nous est pas arrivés... depuis notre dernier cinoche en amoureux. Il y un an, quand nous sommes allés voir Le Dernier Loup. On est rentrés à la maison à 22h30. En pleine semaine. Ouais, même pas fatigués. Même que les loulous n'en revenaient pas quand on leur a dit. Ben oui, on les a mis au courant quand même qu'on sortait, pour ne pas qu'ils nous téléphonent pendant la séance et qu'ils fassent la gueule en pensant que l'on avait volontairement refusé leur appel. C'est arrivé au début, on s'est pris un boudin de 3 jours, on a compris, on ne recommencera plus, promis. Pas envie de passer pour des parents indignes non plus.

J'avoue quand même qu'on l'a fait petit joueur par rapport à la Saint-Valentin, qui tombait cette année un dimanche. Hé bien, on n'a pas eu le courage de sortir au ciné - pour la deuxième fois dans la même semaine, quel événement ! - pour aller voir Deadpool (un film de super-héros pas pour les moins d'un mètre 60, même moi je peux tout juste y aller sans que m'on me propose un réhausseur) et pas assez faim pour un resto. Du coup, on a fait la bouffe en moureux et on s'est plantés devant le replay de Chasseurs d'appart, une émission que les vieux comme nous apprécions. Même qu'on s'est un peu échauffés, l'alcool aidant, devant les deux jeunes cadres dynamiques, là, avec leur air d'avoir inventé le beurre, qui ont fait la fine bouche devant une belle baraque pas chère, qui nous plaisait bien, à nous. C'est vrai, quoi, les gens sont difficiles quand même. Et puis cette manie de vouloir des graaaaaaaandes baraques avec des graaaaaaaaaands terrains : faut vraiment avoir envie de passer ses week-ends à récurer et à tondre.

Autre truc de guedin, un petit plaisir solitaire des vacances : cette semaine, je suis allée... à la bibliothèque municipale !!! Encore plus incroyable, j'ai emprunté un bouquin (commençons modestement). Et même que j'ai déjà commencé à le lire le soir même. Flutain, je n'avais pas mis les pieds dans la bibliothèque du bled depuis le dernier titre de Rick Astley. Ça date, recompte bien. Je me suis promise d'y retourner, régulièrement j'espère, et peut-être même d'y traîner le Grand : j'y ai vu des Marvel, ça va l'appâter, ça, c'est certain.

D'ailleurs, voilà que les deux semaines tirent à leur fin et que les loulous seront demain sur le chemin du retour à la maison. Non, pas déjà, non. Ben ouais, ils nous manquent pas mal quand même et on a hâte qu'ils rentrent. Il est même fort possible que lors du prochain réveil nocturne, on soit sympas et presque pas énervés. Enfin, peut-être.






Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 15 février 2016

Taguée par une Pom de Pin, pffff !


Il y avait longtemps que je ne m’étais pas fait taguer (les dernières fois, c’était en décembre 2012 et en septembre 2014) : cette fois-ci, c’est Pom de Pin in Wonderland qui m’y a invitée. 

Mrs Pom de Pin, c’est bien simple, c’est une nana bourrée d’humour dont je lis le blog quotidiennement ou presque (encore ce matin d'ailleurs) depuis plusieurs mois maintenant. Sa particularité, c’est qu’elle s'est expatriée chez les rosbeef en Angleterre, avec ses 5 enfants, son mari et son chat.

J’ai commencé à lire son blog par simple curiosité, pour voir comment on vit au quotidien en Angleterre (et si l'on y mange vraiment du bœuf à la sauce menthe et autant de fayots qu'on le dit). J’y ai trouvé un blog chaleureux, sur lequel j’aime revenir parce que j’y trouve toujours un billet qui m’attire et qui me fait marrer : on y parle vie quotidienne, enfants, Royals bien sûr, avec quelques top 10 bien sentis. Et puis, j’y ai petit à petit découvert sa propriétaire, une maman à l’humour et au caractère bien trempés, que j’ai beaucoup de plaisir à lire et avec qui échanger. Je n’ai pas pour habitude de mentir par ici, alors si je te dis que ce blog vaut le clic, tu peux me faire confiance.

Difficile de trouver comment illustrer ce billet, alors, sachant que Pom de Pin est très portée sur Noël....: -)

Et voilà donc qu’il y a quelques jours, je tombe sur mon pseudo sur son blog : un appel au tag ! What the fuck, je relève le défi ! Il s’agit d’un tag mis au point par Fedora, une blogueuse que je ne connaissais pas jusqu’ici et cela m’a donc fait l’occasion d’aller la visiter (son blog, hein, pas elle, je ne débarque pas chez les gens comme ça non mais oh, ça ne se fait pas, sauf en cas de panne sèche d’apéro, cas considéré comme force majeure).

Allons-y pour 4 questions :
  1. Il faut d’abord remercier Fedora, alors merci Fedora de nous fournir des sujets de billets !

  2. Raconter brièvement l’histoire de son blog : hé bien, justement, la naissance du blog n’a pas été des plus brèves : j’ai quand même mis plus de 3 mois à le pondre ! Ah, moi, je suis du genre à peaufiner les détails et à bien tout cadrer avant de me lancer. Il y avait tout de même une part d’inconnu : y’aurait-il quelqu’un pour venir lire mes âneries ? Aurais-je suffisamment de matière ? Quand serais-je enfin riche et célèbre ? Après bientôt 4 années de blogging, je crois avoir la réponse, sauf pour la dernière question toutefois.
     
  3. Donner un ou deux conseils pour les nouveaux blogueurs : le premier conseil que je donnerais, du haut de mes 4 fucking années de blogging, c’est d’être le plus honnête possible mais de savoir garder un certain tact. Oui, il m’est arrivé de tester des produits plus ou moins pourris pour le blog, je l’ai dit dans le billet mais j’y ai mis les formes. On n’est pas là pour se prendre au sérieux, hein, faut rigoler ! Le deuxième conseil, ce serait de chercher avant tout les échanges et purée, ce que c’est dur ! Moi, j’adore lire les commentaires que l’on me laisse, j’y réponds toujours d’ailleurs. Je suis aussi pour l’interactivité : il m’arrive de laisser des commentaires sur des blogs qui pratiquent la modération et de voir mon com’ publié plusieurs jours après, ça a plutôt tendance à me faire fuir. Je trouve le principe un peu contraire à l’idée du blog, qui consiste avant tout, pour moi, à échanger (je te rejoins là-dessus, Pom de Pin).

  4. Sélectionner 6 autres blogs : allez, je suis une chtite fille sympa, je ne dénoncerai personne. Je vous donne juste 6 blogs que j’aime lire et avec qui j’aime échanger, libres à eux de répondre à ce tag ou pas. Je commence par ma voisine BBB’s mum, puis aussi Franck, notre célèbre Papa Blogueur au Facebook de régime, Aggie Agit, celle qui ne rentrait pas dans les cases, ma copine de shampooing, Sophie du blog Blabla et cie, Miss Brownie la rebelle, et aussi Aurélie, du blog Maman What Else.

Et voilà : tag de Fedora et de Pom de Pin, check ! :-)


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 9 février 2016

Le blog a 4 ans et ça se fête avec Simply Colors (concours) !


Si on m'avait dit, quand j'ai cliqué sur le bouton "Créer un blog" il y a maintenant 4 ans, que j'en serais là aujourd'hui, je n'y aurais pas cru du tout.

Moi qui suis partie de rien pour créer ce blog de toute pièce mais qui ait eu la chance de faire de belles rencontres tout au long de son évolution, moi qui pensais gaver tout le monde à raconter ma vie finalement très ordinaire et qui s'est trouvé pleins de copains et de copines, blogueurs ou pas, pour partager ses joies et ses inquiétudes et les péripéties des loulous qui grandissent... C'est tout de même quelque chose de pas ordinaire, quand j'y pense. Et quand je réalise que ça fait déjà 4 ans que ça dure... Voilà encore qui nous rajeunit, tiens, au passage. 

Alors, aujourd'hui, par l'intermédiaire de ce billet, je remercie tous ces partenaires qui contribuent à faire vivre ce blog depuis ces 4 années ainsi que mes proches, que je bassine régulièrement avec mes "Touche pas, il faut d'abord que je le prenne en photo pour le blog !" et bien sûr vous tous qui vous trouvez derrière vos écrans et que je suis contente de faire marrer parfois : c'est ma récompense, alors merci à vous.

Et, comme il ne peut y avoir d'anniversaire sans cadeau, j'en ai un pour vous. Cette année, c'est la marque de vêtements et d'accessoires personnalisés pour enfants Simply Colors qui a accepté de fêter cet anniversaire de blog avec moi.




J'ai découvert cette marque vraiment par hasard, grâce à un concours organisé sur un blog, et je dois dire que ce jeu tombait à pic : le Grand venait juste de me ruiner sa gourde Spiderman, victime de fuites inopinées. C'est pas beau de vieillir, même quand on est un super-héros.

J'ai donc tenté ma chance à ce jeu-concours, que j'ai perdu d'ailleurs, mais cela m'a permis de découvrir la boutique en ligne Simply Colors et m'a value d'être contactée par son gérant pour un partenariat. J'ai donc reçu pour test cette gourde toute neuve et une boîte à goûter, toutes deux personnalisées pour mon Grand, qu'il a choisies de couleur rouge



Mais ce ne sont pas là les seuls objets indispensables au quotidien des loulous que tu trouveras dans cette boutique, qui regorge véritablement de belle marchandise : j'y ai vu des sacs de toutes tailles pour le sport, des vêtements pour filles, pour garçons et pour bébé, des articles scolaires, des mugs, des peluches, des coffrets cadeaux pour tous et j'en passe, le tout PER-SON-NA-LI-SES !!!

Cette boutique, c'est bien simple, c'est le Messie, à moi qui ai arpenté toute ma ville à la recherche d'une gourde sympa et d'une boîte à goûter solide qui ne coûtent pas un œil chacune (celle achetée précédemment a tenu une journée, ne résistant pas à la délicatesse légendaire du Grand).

Autre caractéristique de cette boutique en ligne, l'outil de personnalisation des objets est très facile à s'approprier : la commande m'a pris à peine un quart d'heure en tout.



Niveau délais de livraison, c'est très rapide aussi, rien à redire : j'ai passé commande un samedi et j'ai reçu le colis le mercredi suivant. Les frais de port sont raisonnables, d'autant que le colis est soigné, bien protégé de la sauvagerie postale, à 5 €, gratuits dès 50 € d'achat.

Concernant les objets commandés, la gourde de 25 cl passe au lave-vaisselle : elle est munie d'un bouchon pop up facile à ouvrir par les plus jeunes (je peux te le confirmer, la Princesse ayant testé le mécanisme du pop up qui sort et qui rentre dans le bouchon jusqu'à plus soif ce que je m'énerve).

La boîte à goûter s'ouvre très facilement en pressant un bouton : elle est fabriquée, comme la gourde, dans un plastique sans BPA. D'ailleurs, c'est une boîte à goûter personnalisée comme celle-ci que Simply Colors a accepté d'offrir à l'un d'entre vous pour fêter les 4 ans du blog.

Pour participer au jeu, il vous suffit de compléter le formulaire de participation ci-dessous ET de me laisser impérativement un commentaire sous ce billet, dans lequel vous pouvez par exemple me dire quel est votre objet préféré dans l'e-boutique de Simply Colors ou bien souhaiter un bon anniversaire au blog, comme dirait Régis, c'est vous qui voyez mais attention : je ne validerai QUE les participations des personnes qui m'auront laissé un commentaire ET complété le formulaire.

Le jeu débute dès la publication de ce billet et prendra fin le 22 février 2016, jour de l'anniversaire du blog, à 23h59 (heure de Paris). Le giveaway est réservé à la France métropolitaine, à raison d'une seule participation par foyer.

Comme d'habitude, chaque relais du jeu sur Facebook, sur Twitter et/ou sur Google + rapportera une chance supplémentaire et cumulable pour le tirage au sort, à condition de m'indiquer le lien exact du relais dans la case prévue à cet effet dans le formulaire.

Une fois le concours clos, je tirerai au sort le gagnant de la boîte à goûter personnalisée à l'aide de Random.org et j'annoncerai son pseudo sur les réseaux sociaux, où je vous invite à me suivre, dans les jours qui suivront. Le lot sera envoyé directement par la marque au gagnant.
 Bonne chance à tous et encore merci de me lire ! 


- produits offerts par la boutique, que je remercie -


- Edit du 1er mars 2016 -

Random.org a désigné gagnant le n° 139, qui correspond au commentaire de Julia Castel 
(posté le 17 février 2016 à 9h58)
Tu as gagné la boîte à goûter personnalisée, offerte par Simply Colors, bravo !  Je te contacte tout de suite par e-mail. Merci à tous les participants.




Rendez-vous sur Hellocoton !