Mes dernières lectures #2


Comme vous le voyez, je fais dans le suspense en ce moment : quoi de mieux pour s’évader du quotidien que de s’intéresser aux problèmes des autres, fussent-ils des personnages de fiction ? Voici mon tableau de chasse de ces dernières semaines :



 
Le cortège de la mort d'Elisabeth George

J’ai beaucoup entendu parler de cette grande dame de la littérature policière : il était temps pour moi de faire sa connaissance.

Sur les conseils de proches, je me suis portée sur Le Cortège de la mort, un gros pavé de plus de 650 pages. Quand je pense qu’il y a encore quelques mois, j’aurais renoncé d’emblée à me lancer dans une lecture aussi longue, par crainte de ne pas trouver le temps nécessaire pour la terminer ! Aujourd’hui, je ne me pose plus cette question : si le résumé me plaît, je fonce et je l’emprunte ! Le voici, d’ailleurs, ce résumé :

"Depuis le meurtre de son épouse, l'inspecteur Thomas Lynley n'a pu se résoudre à reprendre son poste à Scotland Yard. Lorsqu'une femme est retrouvée égorgée dans un cimetière londonien, sa remplaçante, Isabelle Ardery, y voit l'occasion rêvée de résoudre une affaire criminelle qui pourrait donner de l'élan à sa carrière. Mais, loin de faire l'unanimité au sein de son équipe, elle comprend qu'il lui sera difficile de parvenir à ses fins sans l'aide du très respecté Lynley, qu'elle appelle en renfort."

La principale caractéristique de ce roman policier, c’est la mise en parallèle de deux récits distincts, dès le départ, sur deux tons différents, et qui, de prime abord, ne semblent pas avoir de liens entre eux. Mais, vous vous doutez bien que, si l’auteur a choisi cette option, c’est qu’il savait où il allait !

La deuxième caractéristique de ce livre, c’est le nombre important de personnages, secondaires ou pas : cela nécessite une bonne concentration sur sa lecture et surtout une bonne mémorisation des détails. J'ai apprécié aussi les descriptions précises que fait l'auteur de chacun des personnages : leurs travers, leurs manies, leur caractère.... Cela amène souvent beaucoup d'humour et cela rend le récit très agréable à lire.

Dans ce roman, l’auteur distille son suspense au fil des pages en prenant tout son temps, d'autant plus que l'épaisseur du livre le permet. J’ai bien aimé ce livre, je ne regrette pas de m'être enfin intéressée de près à Elisabeth George, même si l'histoire peut parfois s'avérer moralement choquante, surtout pour mon cœur de mère.

Je pense très sincèrement lire d’autres ouvrages de l’auteur prochainement, qui a l'art et la manière de bien fignoler son récit. Si ce pavé ne vous fait pas peur, allez-y.


Central Park de Guillaume Musso

Avec ce livre, j'ai poursuivi ma découverte de l’univers de Guillaume Musso, dont le dernier livre La fille de Brooklyn, paru récemment, me tente beaucoup d’ailleurs : j’ai lu le résumé et j’avoue que j’ai hâte de le tenir entre mes mains. Mais revenons-en à Central Park.

Le résumé :
"Alice et Gabriel n'ont aucun souvenir de la nuit dernière ... pourtant, ils ne sont pas près de l'oublier.
New York, huit heures du matin ...
Alice, jeune flic parisien, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l'un à l'autre sur un banc de Central Park.
Ils ne se connaissent pas et n'ont aucun souvenir de leur rencontre."

Central Park est peut-être l’un ouvrages des plus connus de l’auteur (en tout cas, j'en ai souvent entendu parler). Comme le précédent roman que j’ai lu de lui, j’ai mis à peine quelques heures à le dévorer. Au programme, beaucoup de rebondissements, une belle histoire d’amour, un road trip, bref, une histoire très actuelle et qui plaira sûrement aux plus jeunes.

... Reste quelques détails du récit un peu tirés par les cheveux et quelques invraisemblances, mais on pardonne… Toutefois, je vais faire un break avec Guillaume Musso : j'ai peur de me lasser de son schéma d'écriture, alors, je reviendrai vers lui un peu plus tard car je tiens vraiment à profiter pleinement de ses écrits, très réussis. Oui, je suis compliquée, je sais.


Le cachot de Hautefaille de Marie-Bernadette Dupuy

Avec ce livre, Marie-Bernadette Dupuy aborde une autre facette de son talent d’écrivain et se met en danger pour les personnes ayant lu, comme moi au préalable, ses sagas du type de L’Orpheline du bois des loups, en adoptant un registre tout à fait différent. Comme j'aime beaucoup son style d'écriture, léger, j'ai demandé à voir, enfin, à lire.

Le résumé :
"Journaliste, Diane se rend en vacances dans les Highlands, en Écosse. Elle espère y trouver le calme dont elle a besoin pour achever la rédaction de son premier roman. Dans son hôtel, elle se lie d'amitié avec Sarah et Jérémie, un jeune couple en voyage de noces. Le trio se trouve bientôt confronté à une série de crimes inexplicables qui ensanglantent la région voisine du Loch Ness...
En visitant le château de Highstone, où un chevalier français a péri au fond d'un cachot, Sarah est assaillie de visions. Qu'est-elle donc venue chercher sur les landes écossaises ? A-t-elle déjà vécu dans ce château ? Y aurait-il un lien entre les crimes et le jeune couple ?"

Je l'avoue, dès le départ, c'est le château en couverture qui m'a fait de l’œil : si j'ajoute que je suis une grande fan des soeurs Brontë et de Daphné du Maurier, tu auras tout compris. On ne se refait pas, je te rappelle que dans la famille, nous adorons visiter des châteaux (que de souvenirs !).

Dans ce livre, Diane, le personnage principal, me fait furieusement penser à la femme écrivain qui accompagnait de temps en temps Hercule Poirot dans la célèbre adaptation télévisée des romans avec David Suchet, diffusés encore récemment sur TMC.

Dans ce livre, le récit est très romancé, quelquefois invraisemblable et j’avoue m’être demandée si j’allais continuer ma lecture, au début… Et puis, j’ai renoncé à cette idée et j’ai poursuivi : finalement, je n’ai pas eu à le regretter.

Le récit prend de l’ampleur au fur et à mesure, pour aboutir finalement à une histoire de facture très correcte. Si comme moi vous êtes fans d’Agatha Christie et de châteaux moyenâgeux, cela vous plaira sûrement car le suspense se maintient jusqu'au bout, une fois que vous êtes pris dans les filets de l'histoire. Je vais toutefois en rester-là avec cet auteur, enfin : pour le moment. 

Si vous avez des livres ou des auteurs à me conseiller, je suis preneuse, sachant que je viens de commencer un livre de Michel Bussi et que je crains fort d'avoir du mal à m'en défaire...

 

Commentaires

  1. J'ai lu tous les Musso sauf le dernier (qu'il va falloir que je me procure d'ailleurs ^^) et j'ai pas accroché avec Central Park comparé aux autres livres que j'avais adoré... J'espère que le prochain me plaira plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Central Park est peut-être moins surprenant que les autres, avec une fin plus conventionnelle. J'ai hâte aussi de lire son dernier bouquin !

      Supprimer
  2. Musso j'adore! je les ai tous lu! Merci pour les autres que je découvre du coup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que Guillaume Musso compte beaucoup de fans !

      Supprimer
  3. Central Park a été mon premier Musso et je n'ai pas été déçu, malgré les détails tirés par les cheveux parfois effectivement, j'ai bien aimé :) xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que l'on accroche tout de suite ou pas du tout. Les goûts et les couleurs...

      Supprimer
  4. Très sympa ce billet culturel! Je lis surtout des livres en allemand, histoire d'entretenir mes connaissances, pour mon boulot, du coup, la littérature française passe un peu à la trappe, même si je m'efforce de lire un classique par an. Mais du coup, je note tes idées pour cet été! Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, des livres en allemand, comme je t'admire ! J'ai lu des livres en anglais par le passé mais en allemand, ça me semble tellement difficile !

      Supprimer
  5. Même si tu veux faire une pause avec Musso, et je te comprends c'est parfois un peu tiré par les cheveux et toujours un peu la même mécanique, je te conseille de lire La fille de Brooklyn, il m'a réconcilié avec l'auteur ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait partie de ma liste d'envies, je prends note !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)