Mes dernières lectures #9


Je me rends compte que mon dernier bilan de lecture n'est pas si vieux que ça : à peine un mois en fait.

Il faut dire que j'ai bien accéléré mon rythme pendant les vacances scolaires de février, l'évasion temporaire vers de nouveaux horizons étant la bienvenue pour combler l'absence des loulous et le silence monacal qui régnait dans la maison : j'ai même lu un livre en à peine 3 jours, un record !




"Am Stram Gram" d'M.J. Arlidge

Ce bouquin-là me faisait de l'oeil depuis un moment à la Fnac, alors, quand je l'ai vu dans le rayon de la bibliothèque municipale, je l'ai vite embarqué... et je ne l'ai pas regretté.
"Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d'une piscine vide dont il est impossible de s'échapper. À côté d'eux, un pistolet chargé d'une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : "Vous devez tuer pour vivre." Les jours passent, la faim et la soif s'intensifient, l'angoisse monte. Jusqu'à l'issue fatale. Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n'avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe. Rien ne sera plus terrifiant que la vérité."
Voilà un roman policier par lequel je me suis laissée rapidement happer. L'histoire est prenante, les personnages pas trop nombreux pour bien les mémoriser, même s'ils m'ont semblé moins attachants que d'autres, peut-être parce que leurs travers sont davantage mis en avant que leur psychologie, ce qui les rend moins sympathiques.

Il n'empêche : j'ai beaucoup aimé cette enquête, qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout.

J'ai un regret toutefois concernant la fin. Je l'ai trouvée expéditive, liquidée en quelques pages. Je crois qu'une conclusion avec quelques précisions sur le devenir des personnages ou au moins leur ressenti sur le dénouement de l'enquête aurait été la bienvenue car j'ai l'impression qu'il manquait quelque chose, comme si l'auteur avait hâte d'en finir avec cette histoire.



"Un fragile espoir" d'Hannah Richell

Voici le deuxième livre que je lis d'Hannah Richell : si le premier ne m'a pas laissé un souvenir transcendant, hé bien, celui-là non plus. Pourtant le résumé m'avait donné très envie de le lire. Comme quoi.
"Dora Tide sait depuis quelques jours qu'elle est enceinte. Une merveilleuse nouvelle qui réveille néanmoins chez la jeune Londonienne de douloureux souvenirs. Il y a onze ans, son très jeune frère, Alfie, a disparu sur la plage. Dora, sa sœur Cassie, leurs parents... Personne n'a réussi à surmonter le drame. Que s'est-il vraiment passé ce jour-là ? De retour sur les lieux de son enfance, Dora n'a qu'un souhait : renouer avec sa famille désunie et laisser, enfin, le passé derrière soi..."
Voici une histoire qui fait froid dans le dos et que tout parent redoute : la disparition de son enfant. Pire : que son enfant disparaisse tandis que l'on est partie batifoler. Voilà de quoi se faire sauter le caisson de désespoir.

Même si l'histoire semblait attractive, j'ai trouvé le récit assez prévisible et j'avoue ne pas avoir été emportée par l'histoire, même si je ne me suis pas ennuyée pour autant.

J'ai trouvé le récit sans grande originalité, un peu plat, d'autant plus que l'histoire est quelquefois tirée par les cheveux.



"Petits secrets, grands mensonges" de Liane Moriarty

J'avais déjà bien aimé le premier livre de Liane Moriarty, "Le secret du mari", mais je me rends compte que ce n'était rien par rapport au plaisir que j'ai eu à lire celui-ci. J'ai fini ce livre en 3 jours à peine. C'est simple, je l'ai lu comme je regardais en son temps les premières saisons de Desperate Housewive : avec impatience et délectation.
"Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux."
Le suspense est moins omniprésent que dans "Le secret du mari" mais il demeure savamment distillé : dès le début, on sait que quelqu'un va mourir, mais qui, pourquoi et dans quelles circonstances ? Il faudra être patient, vous ne le découvrirez qu'à la fin !

La patte particulière de l'auteur est bien là : caustique, grinçante, avec un ton délibérément complice et confidentiel avec le lecteur.

Franchement, j'ai adoré ce livre, je l'ai d'ailleurs préféré au "Secret du mari". Je regrette juste de ne pas avoir d'autres livres écrit par ce même auteur à me mettre sous la dent, enfin, entre les mains.




"Vendetta" de R.J. Ellory


A chaque fois que j'ouvre un livre de cet auteur, je remercie le hasard de l'avoir mis un jour sur ma route. C'est vous dire.

Je crois que je suis aujourd'hui aussi fan de R.J. Ellory que de Michel Bussi : chacun de ses livres est un véritable voyage. Dans le cas présent, au XXème siècle, aux États-Unis, dans le milieu de la pègre. Instructif, passionnant et terriblement bien construit.
"2006, La Nouvelle-Orléans. Catherine, la fille du gouverneur de Louisiane est enlevée, son garde du corps assassiné. Confiée au FBI, l’enquête prend vite un tour imprévu : le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités et demande à s’entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à Washington dans une unité de lutte contre le crime organisé. À cette condition seulement il permettra aux enquêteurs de retrouver la jeune fille saine et sauve. À sa grande surprise, Hartmann est donc appelé sur les lieux. C’est le début d’une longue confrontation entre les deux hommes, au cours de laquelle Perez va peu à peu retracer son itinéraire, l’incroyable récit d’une vie de tueur à gages au service de la mafia, un demi-siècle de la face cachée de l’Amérique, de Las Vegas à Chicago, depuis Castro et Kennedy jusqu’à nos jours. Quel est le véritable enjeu de cette confrontation ? Pourquoi Perez a-t-il souhaité qu’Hartmann soit son interlocuteur ? Alors que s’engage une course contre la montre pour retrouver Catherine et que, dans l’ombre, la mafia et les autorités s’inquiètent du dialogue qui s’établit entre les deux hommes, Hartmann ira de surprise en surprise jusqu’à l’étonnant coup de théâtre final."
Quand je lis un polar de R.J. Ellory, c'est bien simple, j'ai l'impression de regarder un vieux film de gangster américain, genre "Les Incorruptibles" avec Kevin Costner. Le ton, l'ambiance, le souci du détail, R.J. Ellory sait te raconter une histoire qui va sans aucun doute te marquer, te faire réfléchir et te manquer une fois le livre terminé et refermé.

Il parvient même à te faire apprécier un meurtrier sans scrupules, coupable d'autant de crimes perpétrés avec froideur que de chandails tricotés par Pénélope quand elle travaillait en tant qu'assistante parlementaire pour son cher et tendre François.

Voici un livre vraiment efficace et addictif : je ne me lasse pas de cet auteur. D'ailleurs, je viens d'enchaîner à la suite sur un troisième livre de sa part, qui me plaît déjà tout autant : je vous en parle la prochaine fois.


Commentaires

  1. oh le secret du mari je l'ai lu la semaine derniere justement! il faut que je me procure petits secrets et grands mensonges vu que tu dis qu'il est top! Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. J'ai vraiment passé de belles heures, oui !

      Supprimer
  3. Hello!
    De très belles lectures tout ça!
    PS: j'ai créé un groupe facebook d'entraide entre blogueuses.
    Tu peux nous rejoindre si tu en as envie.
    C'est aussi un espace de partage d'articles de blog.
    Merci et à très bientôt.
    Bisous
    Daphné du blog Niwaju

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette présentation. Les 3 me plairaient, surtout le 1er ;)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu beaucoup d'avis positifs sur Am Stram Gram avant de l'emprunter, apparemment la critique est bonne.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Mes billets qui vous plaisent bien :

"A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes" - proverbe chinois (et radin)